Alimentation vivante


L'alimentation vivante est basée essentiellement sur la consommation de légumes crus, de fruits, de jus de légumes et/ou de fruits extraits avec un extracteur, de graines germées, d'oléagineux, d'algues, et de légumes lacto-fermentés.

Les légumes et fruits

Ils devraient être de saison, issus de l'agriculture biologique locale, cueillis à maturité et consommés le plus rapidement possible après récolte pour ne pas perdre leur vitalité. Les légumes et fruits ont des vertus tout comme les plantes, et sont donc la première médecine selon Hippocrate.

Les jus

Les jus dont il est question dans cette rubrique, sont ceux extraits par un extracteur. Du fait de l'extraction lente préservant les molécules des aliments tout en éliminant les fibres posant des problèmes digestifs à certaines personnes, les jus peuvent être le premier pas vers une alimentation crue en plus grande proportion. Ils permettent une meilleure oxygénation des cellules du corps, sont composés d'eau structurée facilement assimilable par les cellules et contribuent donc à restaurer le corps humain tout en le nourrissant.

Les jus sont à faire chez soi juste avant la consommation. Il est préférable qu'ils soient composés majoritairement de légumes et d'un fruit pour donner un goût un peu sucré. Ils se boivent souvent en apéritif. Les légumes les plus couramment utilisés sont les carottes, les épinards, la betterave rouge, le céleri en branche, le persil, la pomme de terre, les topinambours, le fenouil...Le gingembre (digestion) et le curcuma (puissant anti-oxydant) sont des racines qui agrémentent bien les jus pour les amateurs de goûts plus exotiques. On y ajoute aussi des aromates ou de la menthe selon les goûts. Les fruits les plus couramment utilisés sont la pomme parce-qu'elle se trouve toute l'année, l'orange, le pamplemousse, la poire, le kiwi, la rubarbe ... On peut également ajouter des baies. Pensez à rester dans les légumes et fruits de saison. Voir l'excellent livre de Norman Walker qui a utilisé les jus pour soigner de nombreux problèmes de santé.

Les graines germées

Les graines germées sont un atout important de ce type d'alimentation, parce qu'elles sont tout simplement à la base de la vie du légume qu'elles deviendront, sans en avoir encore les éventuels inconvénients comme les fibres par exemple. L'énergie dont elles ont besoin pour croître nous est transmise quand nous les consommons, alors que des légumes adultes, du fait d'être arrivés à maturité et d'avoir été coupé de leurs racines, sont déjà en perte d'énergie au moment où ils arrivent dans notre assiette.

Les graines les plus faciles à faire germer sont les suivantes : alfalfa (luzerne), fenugrec, lentilles, haricots mungo, sarrasin, quinoa. Toutes les graines sont riches en minéraux et vitamines, notamment la vitamine B12, qui manque généralement dans l'alimentation végan. Elles sont également bien pourvues en protéines et glucides, mais contiennent peu de lipides.

Elles agrémentent bien les salades mixtes, composées ou un plat chaud, mais peuvent aussi faire une salade quand on les accompagne d'aromates, de quelques graines oléagineuses pré-trempées, de légumes coupés en petits cubes ou de légumineuses pré-trempées.

Les oléagineux

Par oléagineux, nous entendons les noix (de Grenoble, de pécan, macadamia, de cajou ...), amandes, noisettes, pistaches, graines de courges, de tournesol... Elles ont plus de nutriments que leur équivalent sous forme d'huile, qui n'est qu'une partie extraite du fruit ou de la graine, ce qui fait qu'elles gardent toutes leurs qualités. Notre corps en profitera mieux si nous faisons tremper les noix/graines quelques heures pour relancer l'activité enzymatique permettant au corps une meilleure reconnaissance et une meilleure assimilation. En effet dès la bouche, la production enzymatique aidant à la digestion est adaptée, selon que l'aliment ait toujours ces propres enzymes ou non. Le pré-trempage permet donc à certaines glandes (pancréas ...) de se reposer, réduit le temps de digestion et redonne une vitalité qui avait été mise en veille par le séchage. Pensez à l'écureuil qui enfouit une noisette dans la terre, pour la reprendre au cours de l'hiver ; dans ce laps de temps, la noisette aura gardé ses propriétés, voire les aura décuplées grâce au lancement de la germination liée  à l'humidité de l'enfouissement, alors que la noisette aurait pourrie si elle était restée sur le sol.

Le miel